Carnet de bord d'un wikipédien.

mercredi 2 juillet 2008

Inspiration

Je reprends la plume après une assez longue absence, encouragé sans doute par de récents commentaires laissés par quelques rares lecteurs de ce blog sur de précédents messages. L'inspiration n'est pas trop au rendez-vous ces derniers temps, que ce soit ici ou sur Wikipédia où mes contributions se raréfient.

J'ai remarqué à la lecture d'autres blogs de wikipédiens que la frustration est souvent à l'origine des messages postés. Je crois que je n'échappe pas vraiment à la règle. On écrit souvent sur son blog ce qui ne trouve pas sa place sur le projet, pas nécessairement des coups de gueule, parfois des réflexions posées. En tout cas le fleurissement de blogs wikipédiens ces dernières semaines me semble témoigner d'une lacune en espace de défoulement/d'expression libre sur wikipédia. Si ce n'est pas le reflet d'une impasse dans laquelle aurait abouti le mode de fonctionnement initial de la "communauté".

La question des limites de la libre expression sur le bistro, qui me semble irrémédiablement devoir aboutir à un plus grand rigorisme, est symptomatique de cette évolution. Quand il n'est plus trop de bon ton de souhaiter les anniversaires des contributeurs (au motif que cela ne participe d'aucune manière de la rédaction des articles), il est bien évident que ce n'est pas non plus le bon endroit pour se chambrer, ou pousser une colère.

Reste IRC, mais IRC n'est pas Wikipédia. Tout le monde n'y va pas. Et surtout, le contenu des conversations y est par définition bien plus évanescent.

Pas trop moyen de se détendre, quoi. Wikipédia est un projet sérieux, n'est-ce pas? On est là pour écrire une encyclopédie bon sang!

Dans la série liberté d'expression, ce qui me semble le plus grave ces derniers jours, c'est la fréquence des arguments du genre : "faut pas émettre telle ou telle critique, parce que c'est pain béni pour nos détracteurs". Que certains le pensent, soit. Mais que personne ne s'en offusque... On en arrive naturellement à vouloir limiter la liberté d'expression des autres supports.

Je ne dit pas qu'il faut laisser tout le monde écrire n'importe quoi n'importe où, hein. Mais d'ici à vouloir aseptiser tous les contenus de wikipédia, et à souhaiter la disparition de toute expression critique...

Ce message n'a ni queue ni tête, mais là je commence à avoir la migraine, alors faudra s'en contenter...

1 commentaire:

Scrongneugneu a dit…

Eh bien, tout dépend de la façon dont on rédige les critiques.

Est-il vraiment utile de recourir à des mots qui sont clairement reconnus comme « grossiers » par au moins une frange non négligeable de la population, wikipédienne ou pas, pour tenter de se faire entendre (à défaut de faire passer ses idées) ? That is the question...